Centre d'exploitation et d'intervention de Saint Martin de Queyrières (05)

- Lieu : Saint Martin de Queyrières (05)

- Programme : Construction d'un centre d 'exploitation et d'intervention

- Maître d'ouvrage : Direction Interdépartementales des Routes Méditérannée

- Maîtrise d'oeuvre : architecte mandataire : Atelier David Fargette, BET Structure : Rochard et Associés , BET Fluides : GBA énergie, économiste : GBA éco, paysagiste : BigBang, OPC : William Villareale

- Mission : BASE + EXE

- Coût : 2 150 000€ HT

- Surface de plancher : 1 179m²

- Livraison : DCE en cours

Le site présente un environnement paysager fort. Entouré de montagnes et proche de la Durance, le vent du Nord traverse le site. Nous choisissons de nous protéger de ce vent froid, en orientant le bâtiment Est/Ouest avec les portes de garages au Sud. La partie administrative et l’abri à sel participent à la protection des vents en refermant la zone de manœuvre à l’Est et à l’Ouest. 

Ce paysage très escarpé et arboré isole le site de l’environnement bâti. Fort de ce contexte, le CEI doit marquer le paysage. La création d’un seul bâtiment regroupant les zones administrative et technique permet de faire un bâtiment plus compact et imposant dans le paysage. La toiture reprend la forme des lignes montagneuses. Les murs et la toiture sont recouverts d’un bardage bois ajouré en mélèze des Alpes. La présence du bois donne au CEI un caractère chaleureux et s’intègre parfaitement dans ce paysage arboré.

Nous avons choisi de réaliser un bâtiment très compact sur un niveau. Outre les avantages énergétiques que propose la compacité de ce bâtiment, c’est aussi une solution pour offrir un maximum d’espace de manœuvre et facilité la flexibilité du centre (possibilité d’extension).
La partie administrative dispose d’un plateau en R+1 au dessus des bureaux, utilisé en partie pour les locaux techniques. L’étage permet une maintenance aisée des équipements techniques et permet au CEI de disposer d’une surface exploitable pour une future extension de l’administration. Cet étage offre la possibilité de créer des bureaux supplémentaires sans réaliser de gros travaux et donc à moindre frais. La compacité du projet permet de ne pas utiliser l’ensemble de la parcelle et laisse libre la création de futurs équipements pour le CEI.

Les façades et la toiture sont recouverts de bacs aluminium à joint debout de type Kalzip. Ce matériau a l’avantage d’être très pérenne, de ne nécessiter d’aucun entretien et d’être très étanche (pas de dilatation, ni de corrosion). 
L’entrée des garages est abritée par l’avancée de toiture. Ce débord permet de protéger les piétons et les véhicules en cas d’intempérie mais surtout d’abriter les façades. En effet, la protection des façades limite le vieillissement prématuré, les salissures et donc l’entretien du bâtiment. L’utilisation de matériaux pérennes en couverture et en habillage de façades rejoins cette volonté de limiter les charges de maintenance.

Notre parti pris est de limiter l’impact architectural du futur centre d’exploitation et d’intervention dans le site. 
Inspiré des qualités et des enjeux du site, le projet trouve son implantation et sa forme naturellement :
- proposer une cour fermée, protégée des vents dominants
- s’inspirer des formes et des teintes chromatiques du site
- réaliser un bâtiment compact
- proposer une administration ouverte sur le paysage
- conserver les espaces naturels et végétalisés.
Ainsi, le bâtiment s’insère dans le site par sa volumétrie simple et son choix chromatique de matériaux en lien avec l’environnement.

© Atelier David Fargette au Puy en Velay

  • Facebook App Icon