Gendarmerie de Bas en Basset (43)

- Lieu : Bas en Basset (43)

- Programme : Construction d'une gendarmerie

- Maître d'ouvrage : S.I.G.E.N.D.

- Maîtrise d'oeuvre : architecte mandataire : Atelier David Fargette, architecte associé : ACH création, BET Structure : BET Rochard & Associés, BET Fluides : KEO Ingénierie, économiste : BMV, BET VRD : AB2R, OPC : TPFI

- Coût : 3 080 000€ HT

- Mission : BASE + EXE

- Surface de plancher : 858 m²

- Livraison : Chantier en cours

Le terrain est situé approximativement à égale distance des centres bourg des communes de Bas en Basset et Monistrol sur Loire, sur un secteur à la limite d’une zone naturelle à l’Est, composée de pâturages et d’un ensemble d’habitat éclaté la plupart du temps composé d’anciens corps de ferme dont les murs sont en pierres sèches, les toitures en tuiles terre cuites rouges à 2 ou 4 pans. A l’Ouest, de l’autre côté de la RD 124 et de la voie ferrée, une zone industrielle, la ZA de la GARE, composée de bâtiments métalliques de qualité et de volumétrie très hétérogène a vu le jour ces
dernières décennies.
Le carrefour des RD 12 et RD 124 sera recomposé par un rond point et un parking multimodal de 250 places environ (soit 6000 m² environ) principalement des" né au fonctionnement de la gare SNCF seront construits parallèlement à la nouvelle gendarmerie.

Le site proposé d’environ 2 hectares à une forme triangulaire avec une pointe étroite à l’Est et s’ouvrant largement le long de la RD 124.

La forme de la parcelle, l’emplacement du futur rond-point et la situation de la gare SNCF, ont structuré notre réponse au programme. La gendarmerie devait être en relation directe avec l’espace public, facilement accessible, aux vues de tous. C’est pour ces
raisons que nous avons pris le par de l’implanter sur le haut de la parcelle en relation avec la RD 12, la RD 124 et le futur rond-point.
Le parking multimodal se devait d’être à proximité de la gare SNCF, par conséquent il a été projeté sur la partie basse du foncier.
Les logements devaient être tenus le plus en retrait de l’espace public afin de soigner l’in! mité et le calme nécessaire pour générer un lieu de vie agréable et familiale. Le logement réversible est implanté en relation immédiate avec les bâtiments de la gendarmerie puisqu’ayant une fonction différente des autres logements.
Le choix architectural de l’habitat individuel groupé c’est imposé à nous dans la mesure où l’habitat collectif n’existe pas dans un environnement proche. L’implantation de la gendarmerie en « rase campagne » y trouve sa justification.
L’entrée sur la parcelle se fait dans le prolongement de la future voie desservant la ZA de la Gare sur la RD 124. Les circulations intérieures se limitent à :
- un grand axe Est/Ouest délimitant d’un côté le parking
multimodal et de l’autre l’enceinte de la gendarmerie
- un axe Nord/Sud venant interrompre le premier, distribuant les logements.

Nous avons choisi un par architectural nous permettant d’allier une architecture traditionnelle à des matériaux qualitatifs à connotation contemporaine. Nous avons pris grand soin à mettre en oeuvre des matériaux pérennes, ne nécessitant pas ou très peu d’entre en pour faciliter la maintenance des bâtiments.
La forme et la pente naturelle du terrain nous a induit une distribution des maisons suivant un axe Nord/Sud créant une réelle rue et facilitant l’écoulement naturel des eaux. Les maisons ont une double orientation Est/Ouest pour profiter d’un maximum d’ensoleillement grâce aux ouvertures en pignon. Nous avons choisi de concevoir les logements sur la typologie des maisons individuelles groupées, afin de rappeler les habitats individuels traditionnels du secteur. Nous avons voulu recréer un hameau comme il en existe de nombreux aux alentours dans l’esprit des villages de Chaponas, Cheucle, Goudon, Gournier et biens d’autres.
Les logements s’organisent et sont distribués le long d’un axe Nord/Sud, créant une réelle rue. Les bâtiments de la gendarmerie, seront implantés à proximité du futur rond point afin qu’ils soient visibles et accessibles depuis celui-ci. Ils présentent une architecture induisant leur côté officiel : volume plus important, matériaux et langage moins traditionnel (zinc en toiture et en mur).

© Atelier David Fargette au Puy en Velay

  • Facebook App Icon